Accueil du site > fr > _ANNONCES > Rencontres

Congrès Régional à La Rochelle

EIGSI

Rejoins-nous à La Rochelle le 8 décembre 2007

Depuis 1000 ans, La Rochelle « la rebelle » aime la différence : démocrate bien avant l’heure, elle est protestante quand la France entière est catholique ; elle se trouve protégée des rois quand le pays plie sous le poids des impôts…..

Tout au long de l’Histoire, elle affiche sa différence.

- Xème siècle : Le village de pêcheurs

Village de pêcheurs, fondé au Xème siècle sur une plate-forme rocheuse au milieu de marais, La Rochelle devient dès le XIIème siècle un port important. Dotée avant 1137 de larges « libertés » par le Duc d’Aquitaine, Guillaume X, La Rochelle s’affranchit des tutelles féodales.

50 ans plus tard, et pour la première fois en France, apparaît un maire à La Rochelle, Guillaume de Montmirail.

- XIIIème siècle : Le commerce

Au cours des deux siècles suivants, le maire, les échevins et les armateurs profitent habilement de la querelle entre les royaumes de France et d’Angleterre pour augmenter leurs privilèges et leurs richesses. Le XIIIème siècle marque l’apogée du commerce, fondé sur le vin et le sel. La Rochelle sera le plus important des ports français sur l’Atlantique jusqu’au XVème siècle.

- XVIème siècle : La Réforme

L’indépendance de La Rochelle va naturellement accueillir les idées nouvelles de la Réforme. La Rochelle, citadelle et capitale du parti protestant, conquiert le statut de ville libre. La Rochelle menace la politique d’unification entreprise par Richelieu.

Lorsque le 10 septembre 1627, le maire fait tirer le canon sur les troupes royales, la répression ne se fait pas attendre.

Dans le mois qui suit, l’armée royale assiège la ville. Jean Guiton, élu maire le 30 avril 1628, cède devant la famine et, après plus de treize mois de siège, La Rochelle implore la grâce royale qui lui est accordée le 28 octobre. La mairie est aussitôt supprimée, La Rochelle est privée de ses privilèges dans ses remparts démantelés.

- XVIIème siècle et XVIIIème siècle : Le Nouveau Monde

Très vite pourtant et grâce au commerce maritime, la ville reprend son activité et l’accroît. Les années 1630-1635 marquent le début de relations régulières avec la Nouvelle-France (Canada) et les Antilles. En 1694, le commerce (sucre des Antilles, fourrures du Canada, commerce triangulaire) s’épanouit ; la renaissance intellectuelle et le rayonnement artistique de La Rochelle s’intensifient.

- XIXème siècle : Le commerce maritime

La Révolution et les guerres de l’Empire vont ensuite endormir la ville qui ne se réveillera vraiment qu’à la création du port en eaux profondes de La Pallice, inauguré en 1890. Ces nouvelles installations portuaires, très performantes, vont dynamiser le grand commerce maritime. Les qualités nautiques du port de La Rochelle-Pallice feront qu’au cours de la deuxième Guerre Mondiale, une base sous-marine allemande y sera établie. Malgré cette importance stratégique et le fait que La Rochelle soit devenue, pendant les huit derniers mois de guerre une poche de résistance ennemie, la vieille ville, libre le 8 mai 1945 (dernière ville de France libérée), n’aura pas subi de destructions importantes.

- XXème siècle : Quelques valeurs pour le futur

Des années 50 à nos jours, la ville va connaître une forte poussée démographique. Quatre nouveaux quartiers périphériques seront créés et un ensemble de grands aménagements réalisés : un port de plaisance permettant d’abriter 3500 bateaux (le plus grand port de plaisance de la façade atlantique) ; un port de pêche et des installations de mareyage ultramodernes ; des équipements routiers et ferroviaires (TGV) ; la création et l’installation d’une université pluridisciplinaire

L’équipe Congrès Régional 2007

Documents joints

Bulletin d’inscription (PDF – 1.3 Mo)

JRF Décembre 2007 à La ROchelle


Mode Portable non détecté

Espace membre :